Türkiye Cumhuriyeti

Marsilya Başkonsolosluğu

Konuşma Metinleri

Allocution de Madame Feriba Dugu Hokkacı Esirgen, Consul Général de Turquie à Marseille, à l'occasion de la commémoration de la "Journée des Martyres" à Carcassonne., 19.03.2016

M. Eric MENASSI, Maire de Trèbes

M. L’Attaché Militaire de l’Ambassade de Turquie, Lieutenant-Colonel Emin Ali ULAŞ,

M. L’Attaché aux Services Religieux, Ahmet SAÇINTI

M. Le Président de l’Association Culturelle Franco-Turque de Carcassonne, İbrahim ÖZTÜRK

MM. Les Présidents des Associations Culturelles Franco-Turques,

MM. Les Attachés aux Services Religieux et Enseignants,

Chers citoyens, Mesdames et Messieurs,

 

Aujourd’hui, nous nous sommes réunis si nombreux pour commémorer tous nos martyrs qui ont sacrifiés leurs vies au nom de la patrie.

 

Cet endroit, où nous nous sommes rassemblés est le seul cimetière de nos martyres en l'Europe de l'Ouest. C’est pourquoi, je tiens à remercier les autorités Françaises, la Mairie de Trèbes, l’Association Culturelle Franco-Turque de Carcassonne et nos citoyens qui nous ont permis d’être ici et qui en ont pris soins.

 

Aujourd’hui est un jour où nous célébrons la victoire de la bataille des Dardanelles qui est inscrit en lettre d'or dans les pages de l’histoire Turque. A cette occasion nous exprimons notre gratitude et commémorons tous nos martyrs.

 

La lutte de Dardanelles est une épopée écrite, l’une des valeurs les plus sacrées de notre nation. Notre devoir est de transmettre ce grand héritage et cette mémoire aux futures générations.

 

La Bataille de Dardanelles a été un tournant dans l'histoire du monde et a joué un rôle décisif sur le cours de notre l'histoire. Elle a changé le destin d’une nation et écrit une histoire unique reconnu au niveau mondial.

 

C’est justement cette victoire qui a donné la détermination et l’espoir nécessaires pour notre guerre de libération.

 

Le prix de cette victoire a certes été très lourd. En dehors du dommage économique, la perte humaine de trois cent milles citoyens, parmi lesquels se trouvaient des enseignants, des médecins, des intellectuels a sans doute constitué un déficit durant la période de la fondation de notre République.

 

La Première Guerre Mondiale constitue également une triste page de l'histoire de l'humanité. Tous ces héros qui reposent ici, sont tombés en captivité et ont perdu leur vie pour protéger notre Patrie.

 

Je voudrais rendre hommage par leur nom ;

Ici se reposent; Cafer, fils de Abdullah de “Rumköy”, Tevfik, fils de Ahmet d’Ereğli”, Sami, fils de İbrahim, d’Edirne, Mevlüt, fils de Hasan de Virancık, Mustafa, fils de Mahmut d’Edirne, Mustafa, fils de Mehmet Ali de Bolu, Şuayip, fils de Hüseyin de Hendek, Nazil fils de Ahmet, Halil fils de Hasan et Cemal, fils de İsmet Ali.

 

Avant de terminer, Je voudrais rendre hommage, à Gazi Mustafa Kemal Atatürk, à tous nos martyres qui reposent ici et dans le reste du monde, qui se sont sacrifiés pour l’indépendance et l’union de notre nation, aux officiers de polices qui ont péris pour assurer la sécurité de nos citoyens, aux membres martyres du Ministère des Affaires Etrangères qui ont été visés à l’étranger pour servir l’intérêt de notre pays, à nos enseignants qui ont perdu la vie en exerçant leur métier.

Nous prions Dieu pour que leurs âmes reposent en paix.